Le plan de la NVA contre la Belgique est-il si parfait ?

Le plan de la NVA est-il si diaboliquement machiavélique que ça ? N’y a-t-il aucun échappatoire ? Ce gouvernement très à droite est censé faire ressortir les divisions avec une Wallonie toujours aussi syndicalisée, qui sera en première ligne dans les manifestations qui s’annoncent, pendant qu’en Flandres, on ne se pressera probablement pas dans les manifestations « nationales ». C’est le PS qui, face à cette réalité, selon les voeux de Bart De Wever himself, sera amené à demander le confédéralisme … Cette stratégie, tout à fait publique et déclarée (quelle arrogance), se réalisera-t-elle sans qu’on puisse y faire quoique ce soit ? Mais surtout, ce plan est-il vraiment parfait ?

La NVA compte donc sur pas mal de choses. D’abord, que la Flandres ne réagira pas et ne rejettera pas la gouvernance caricaturale du parti nationaliste. Que les déclarations de Théo Francken ne feront réagir que les Waalse Sossen et que Geert Bourgeois finira, enfin, par briller dans les sondages de popularité. Pour l’instant, on en est loin, et même si la NVA conserve encore son image de parti du changement, ce n’est déjà plus ce que c’était au lendemain des élections, le parti est bien obligé de jouer le jeu des négociations et du dialogue et le Vlaams Belang travaille dur pour le signaler.

On compte aussi sur une Wallonie qui manifestera, seule, dans les rues de Bruxelles. Les groupes Facebook francophones « antigrève » se multiplient, à l’inverse les manifestants néerlandophones seront probablement encore très nombreux dans la rue malgré ce que la propagande nationaliste tente de nous faire croire. Ceci dit, les récentes actions violentes des syndicats wallons sont comme de bonnes pommes bien rouges pour De Wever et compagnie qui peuvent, grâce à cette actualité brulante, faire oublier les autres affaires qui leurs sont liées.

Finalement on compte sur des demandes institutionnelles du PS vers plus de confédéralisme. Le PS a toujours été régionaliste, puis fédéraliste. Cette parenthèse belgicaine et royaliste n’est pas la règle. La stratégie du Bourgmestre d’Anvers n’est pas si bête. Ceci dit on attend encore de voir si Elio Di Rupo, ré-élu à la tête du parti-Etat, osera franchir le cap, quelques mois à peine après avoir défendu fièrement le drapeau et l’unité. Ce ne sera absolument pas simple pour lui et ce ne sera pas une question de volonté mais d’environnement. De Wever compte aussi sur la toute puissance du Parti Socialiste, mais les résultats ne sont plus aussi bons avec l’ultra-unitariste PTB dans les environs et on attend, là encore, le prochain sondage.

Je ne dis pas que le « Plan V » de la NVA est idiot, que du contraire. Ils sont très malins et très consciencieux. Par contre, au delà d’une certaine arrogance, ils ne maitrisent pas toutes les variables et il ne faut pas tomber dans le catastrophisme. Ils peuvent se tromper, les pro-belges peuvent gagner quelques batailles de leur côté, et d’autres événements imprévus, comme il en arrive tous les jours, peuvent venir compliquer encore un peu plus le jeu.

 

Publicités
Le plan de la NVA contre la Belgique est-il si parfait ?

Une réflexion sur “Le plan de la NVA contre la Belgique est-il si parfait ?

  1. L’opposition de gauche existe en Flandre et le PvdA essaye de mobiliser les forces sociales car il sait que c’est comme cela qu’il pourra se démarquer du SP.A. La gauchisation de la Flandre est en route.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s