Pourquoi le PS va tomber dans le piège de Bart De Wever, et pourquoi ce n’est pas si grave

Ce n’est pas un secret : la N-VA n’a pas du tout abandonné son projet indépendantiste. Elle n’a pas non plus changé de méthode et cherche toujours à prouver par l’expérience que l’Etat belge ne peut pas fonctionner. De nombreux columnists l’ont souligné ces dernières semaines dans les journaux néerlandophones, Bart De Wever veut pousser la Wallonie, et singulièrement le PS, à réclamer le confédéralisme dont il rêve tant. Il attend un gouvernement aussi à droite que possible pour raviver les volontés régionalistes présentes depuis toujours du côté francophone.

Le Parti Socialiste et singulièrement Elio Di Rupo, se sont érigés en grand protecteur de l’unité du Royaume, il ne faut cependant pas être naïf au point de penser que la pérennité du pays est un objectif en soi pour le PS ou qu’il est partagé par tous. Tout comme le cdH de Milquet, le PS de Di Rupo s’est approprié le drapeau national dans un but purement électoraliste. Le parti est loin d’être, historiquement, le plus unitariste du pays, mais sa participation à tous les gouvernements fédéraux de ces dernières années a atténué la facette moins noir-jaune-rouge du parti, cette page est tournée.

Si la suédoise arrive à tenir jusqu’aux prochaines élections, les mesures très à droites sur une très longue période vont pousser les régionalistes à sortir du bois. Bart De Wever sait qu’il a bien plus d’alliés objectifs dans le sud … que dans le nord, où la N-VA s’est esseulée, et qu’il n’aura pas besoin de grands efforts pour les motiver.

Tous les observateurs et acteurs francophones ont beau connaître le plan du bourgmestre d’Anvers, ils tomberont dans le panneau. Ils commenceront à parler de deux démocraties, avec d’autres mots, et d’un gouvernement fédéral trop flamand. Les pseudo-belgicains donneurs de leçons d’hier deviendront les « pragmatiques » de demain, ils « reconnaîtront la réalité » et réclameront progressivement le confédéralisme.

La Belgique n’est pas sortie de sa crise existentielle et elle s’y enfoncera encore plus si les socialistes francophones tombent dans le piège de la N-VA, ce qui arrivera. Ceci étant dit, tout comme le cdH, le PS n’est plus ce qu’il était, en ce compris en Wallonie, et à moins que cet enième gouvernement régional socialiste n’enregistre de très bons résultats, d’autres partis bien moins portés sur le confédéralisme (comme le très unitariste PTB) pourraient encore gagner en importance. C’est la faille du plan parfait de Bart De Wever, il compte sur le long terme sur un PS en perte de puissance. Un PS qui a perdu environ 100 000 électeurs en 4 ans* et qui, d’après les sondages, ne roule pas sur l’or ces derniers temps**.

Paul Magnette, l’actuel président socialiste, a répété plusieurs fois, dans l’espoir d’y gagner quelque chose, que la N-VA montrait son vrai visage quand elle parlait de séparatisme. C’est maintenant au tour du PS de montrer ce qu’il pense de la Belgique. Est-ce un pays qu’il souhaite sincèrement garder, ou n’est-ce qu’un instrument comme un autre, dont on peut se séparer quand il ne sert plus …

*comparaison entre les élections fédérales de 2010 et de 2014

** http://www.levif.be/actualite/belgique/sondage-le-mr-se-rapproche-du-ps-en-wallonie/article-normal-66135.html  ce sondage date d’avant les élections, mea culpa.

PS : oui, je suis de retour 🙂

Publicités
Pourquoi le PS va tomber dans le piège de Bart De Wever, et pourquoi ce n’est pas si grave

2 réflexions sur “Pourquoi le PS va tomber dans le piège de Bart De Wever, et pourquoi ce n’est pas si grave

  1. Cosyn MJ dit :

    Quel bonheur de vous retrouver! Vous nous avez manqué. Bon retour donc, en espérant vous lire très souvent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s