fédéralisme, Ô grand fédéralisme

Le gouvernement bruxellois est (à moitié) recalé dans son dossier « écoles ». Il envisageait la construction de nombreuses places pour les jeunes étudiants mais en faisant semblant d’oublier que l’éducation est une compétence communautaire. C’est sans surprise (?) que la Cour Constitutionnel a dénoncé en partie le projet (à noter les projets où l’argent est déjà dépensé pourront s’achever, on remerciera au passage la sagesse de la Cour). Notre fédéralisme si parfait, cette solution à tous nos problèmes, pose une fois de plus problème. La réalité bruxelloise est ce qu’elle est, les différents niveaux de pouvoir ne savent pas se parler et le niveau supérieur ne bouge pas le petit doigt, on est en plein marasme et pendant ce temps la population bruxelloise explose et les places dans les écoles se font aussi rares que les places dans les prisons, c’est dire …

De son côté, la Région Flamande qui apparemment n’a rien d’autre à faire ces temps-ci lance sa charte. Une sorte de constitution qui n’en est pas une mais qui l’est quand même selon les uns ou les autres. Le ministre-président wallon dont on préfère oublier le nom avait aussi eu la même idée pour sa région mais tout est oublié et aujourd’hui la Flandre « jamais rassasiée » et toujours plus vorace lance un pavé dans la flotte. Rien d’exceptionnel pourtant dans un Etat fédéral, regardez l’Allemagne ou les Etats-Unis, chaque Etat à sa constitution en plus de la constitution fédérale. Il ne faut pas être naïf non plus, les nationalistes sont à la base du pamphlet et l’objectif n’est pas fédéral pour tout le monde, mais pas de quoi fouetter un chat …

Tout ça pour dire que le fédéralisme a été bien mal pensé dans notre pays, que tout le monde ne l’a pas encore accepté ni même compris, que le manque de concertation est toujours aussi néfaste et que l’occasion de réformer efficacement ce chaos institutionnel est malheureusement passée pour cette décennie et la suivante.

Publicités
fédéralisme, Ô grand fédéralisme

3 réflexions sur “fédéralisme, Ô grand fédéralisme

  1. Le fédéralisme implique des États qui se reconnaissent comme les égaux les uns des autres. Or la Flandre refuse de reconnaitre Bruxelles comme son égal, et nous impose son concept dépassé de « communauté », qui permet la cogestion de l’État bruxellois par les deux autres (mais surtout par la Flandre, vu le faible pourcentage de néerlandophones à Bruxelles).

    Si la Flandre persiste dans cette voie, il faudra que les Bruxellois prennent leurs responsabilités, et décident de mettre fin à cet État belgo-flamand qui les vampirise.

    1. belgo3 dit :

      Pas si simple, dans beaucoup d’Etats fédéraux, l’Etat « capital » n’a pas la même nature que les autres. Ainsi l’Etat de Washington D.C. est le seul Etat a ne pas envoyer de député aux parlements et sa gestion dépend uniquement de la Chambre et du Sénat, il y a donc co-gestion de tous les Etats américains (via le Sénat), rien d’anormal même aux USA. Là aussi il y a débat bien sûr (No taxation without representation).

      1. belgo3 dit :

        Pour continuer avec l’exemple américain, beaucoup d’Etats y sont différents (Guam, Washington DC, Puerto Rico, etc…). Idem au Canada où le Québec a plus de pouvoirs que les autres provinces et territoires (voir aussi la différence entre province et territoires). Idem aussi en Espagne ou en Russie. Il n’y a donc absolument rien de naturel en ce qui concerne cette reconnaissance dont vous parlez, chaque Etat à son histoire, ses problèmes et ses équilibres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s