Tache d’huile néerlandophone dans les Ardennes

Quand j’étais en secondaire, j’allais avec quelques amis en Camping. Je me souviens de la première fois où j’ai téléphoné pour réserver, c’est avec stupeur qu’après avoir recherché le numéro dans le bottin de la province (et oui, ça date) que j’entends quelqu’un décrocher et me répondre … en néerlandais. A l’époque je ne savais pas distinguer les accents et je ne saurais vous dire si c’était hollandais ou flamand, toujours est-il que je comprends que mes maigres connaissances scolaires allaient me servir pour la première fois … au fin fond des Ardennes, ce camping était dans le coin du Barrage de la Gileppe près de Jalhay. Arrivé sur place c’était la même chose, personne ne parlait un traître mot de Français. Ça nous avait amusé à l’époque, je m’en souviens bien.

Je vous raconte cette petite anecdote en réaction aux « récits » si nombreux que j’ai l’occasion de lire sur les tweets flaminguants racontant à quel point ils étaient choqués que dans la périphérie de Bruxelles on ose leur répondre en Français. Ils prennent ça pour un manque de respect, pour une attaque personnelle. Il y a certainement eu trop de négligence vis-à-vis de l’apprentissage DES langues en Wallonie (du néerlandais à l’anglais en passant par l’allemand) mais les langues se propagent pour tellement d’autres raisons que le conflit communautaire belgo-belge, il faut abandonner ce complexe absurde et prendre ça avec plus de légèreté, personne ne veut envahir personne.

Sur ce, une belle photo pour vous rappeler l’existence dans notre pays d’un si beau paysage.

Publicités
Tache d’huile néerlandophone dans les Ardennes

5 réflexions sur “Tache d’huile néerlandophone dans les Ardennes

  1. Il y a de nombreux exemples de ce genre, notamment à Durbuy. Et dans l’autre sens, si tu vas à Koksijde et De Panne à la côte belge, tu entends plus parler français que néerlandais.

  2. Guido dit :

    Ik ben Vlaming en binnenkort kom ik daar voor 5 dagen met verlof, ik zal dan ook steeds de taal van de streek spreken…
    dus Frans of Duits

  3. Guy Veyer dit :

    Voilà mon expérience : je suis né en Flandre Française. j’ai vécu 40 ans en Flandres Belges. Je viens de déménager en Ardennes (Belges).
    Tout d’abord, j’ai passé des années heureuses en Flandres. Les gens m’ont accueilli à bras ouverts (j’ai appris la langue, évidemment).
    Ici, les gens sont super chaleureux et l’accueil est immédiat (en Flandres, ça dure peut-être plus longtemps… et il ne faut se rebuter devant l’apparente froideur des personnes).
    Et dans la région ici, deuxième surprise : ici et là, des écriteaux bilingues, voire uniquement en néerlandais. Et, plus grande surprise : ils ne sont pas bariolés de goudron ou tagués comme c’est la plupart des cas en Flandres.
    Alors, la Wallonie : terre d’accueil par excellence !
    Entre parenthèses : regardez sur les autoroutes. A ma connaissance, la province de Liège est la seule du pays à accueillir les automobilistes en 3 langues ! Exemple à suivre si on veut changer les mentalités !

    Guy, l’ardennais flamand de france

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s