Le nouvel an à Amsterdam

Nous voilà à Amsterdam pour fêter le nouvel an. La météo annonçait la drache mais ne coule qu’une très fine pluie. On arrive à la gare d’A’dam après 3h de trajet (et une tentative de pick-pocket à Bruxelles Central). Beaucoup de monde sur la place adjacente où il faut acheter les tickets de transports en commun très bon marchés si on achète les pass-72h. On découvre les magnifiques canaux, les beaux « bars-bruns », les églises et les marchés.

La nieuwe kerk, en face de la gare

On découvre aussi les « Coffeeshops » et les très nombreux touristes français et italiens de la drogue et de la prostitution. Par groupe de 4 ou 5 hommes ils errent dans la ville, le regard vide, les yeux rouges, l’impression d’être enfin quelqu’un. Ils énervent vite les touristes « plus classiques » qui ne viennent pas uniquement pour pratiquer et consommer. L’hyper-centre leur est de toute façon dédié, ruelles sombres, bars louches, il faut rapidement s’en éloigner pour profiter vraiment de la ville.

Une petite curiosité, ces distributeurs d'hamburgers ready-to-eat

Dans le genre « éloignement » notre hôtel est tout à fait à l’extérieur (finance d’étudiants oblige), c’est le campanile de la station de métro Gaasperplaats au bout de la ligne de métro qui commence à la gare centrale. On a un peu peur au début, il faut traverser la banlieue et ses immeubles de bétons. Mais on sent que les choses sont mieux gérées qu’en Belgique, l’ambiance est bien moins pesante, les racailles bien moins présentes, les habitants bien plus respectueux, on s’est même laissé tenter par un marché aux pieds des buildings. Le métro est clean et bien décoré, il va vite et on traverse la ligne en à peine une vingtaine de minute. L’hôtel (qui en fait est un motel) est juste à côté de la station, nos craintes sont donc vite dissipées.

Le (petit) métro d'Amsterdam, rapide et pratique

Mais retour à la ville. On visite de nombreuses petites ruelles, de beaux petits canaux. Les negen straatjes fourmillent de petits commerces, d’indépendants, de branchés, d’originaux. Les prix sont absolument abordables. On se perd facilement mais c’est comme ça qu’on découvre la ville. Niveau bar, il faut un peu chercher pour éviter les attrapes touristes ou les bars lounge, mais avec un peu de chance, vous tomberez sur un bar comme le « Laurierboom » (Laurierstraat 76) où on rencontre les vrais habitants, où les bières sont bonnes, la serveuse archi-sympa, les rondelles de saucisses délicieuses (et offertes!) et la musique parfaite. Plus généralement, les Amstellodamois sont très généreux, chauds, ils parlent parfaitement anglais (avec l’accent américain) et parfois français.

Une vitrine des Negen Straatjes

Les ballades sont sans fin le long des quais. On tombe parfois sur des marchés aux fleurs, on goute aux genièvres locaux, on déguste les délicieuses Wieckse Witter, une blanche parfaite au goût citronné (et son alter-égo « rosé » bien plus sucré). On passe aussi par le vraiment très curieux quartier rouge où la prostitution se marie bien étrangement à l’aspect des bâtisses.  En cherchant un peu, vous pouvez aussi passer par le Marché d’Albert Cuyp, immense, bien fournit, très agréable. On découvre aussi une tradition du nouvel an : les Oliebollen, des sortes de croustillons un peu plus gros parfois fourrés aux raisins, il y en a partout et on en reçoit gratuitement le 1er janvier.

Un oud genever (plus fort mais moins sec que les jeunes), incontournable
Deux bières du coin, la Wieckse Rosé (légère et très sucrée) et la Brand Dubbelbock (plus forte)
Le marché de la rue Albert Cuyp dans le Quartier du Pijp

Parlons justement du nouvel an. Histoire de faire quelque chose de spécial, mon amoureuse et moi sommes allés dans le « fifteen amsterdam », un restaurant un peu décentré (le long de l’Ij, derrière la gare). Cet établissement fait partie d’une chaîne lancée par notre idole : Jamie Oliver. C’est un resto assez chic et bobo mais l’atmosphère est très décontractée, on joue sur la carte du « cool ». C’est un peu plus chère que nos habitudes mais les plats sont absolument incroyables, les senteurs exquises, les serveurs parfaits, on ne regrette rien.

Une image du fifteen (web)

Petit soucis : contrairement à Bruxelles où les transports publics fonctionnent toute la nuit ou presque, la ville d’Amsterdam a décidé de donner l’opportunité à ses fonctionnaires de fêter le nouvel an avec leurs proches (comment leur en vouloir?), pour nous c’est un problème : plus de tram à partir de 8h (!) il faut donc rejoindre le centre à pied. Dans le centre c’est une ambiance de fin du monde, les désagréables touristes dont je vous ai parlé un peu plus haut se mélangent avec les locaux, ils marchent le long des grandes avenues, font la file devant les bars « typiques » (Beer & Babes,…) et vident des bouteilles de vins. Sur le chemin, les pétards et les feux d’artifice sont nombreux (on les entend déjà depuis la veille, les habitants sont très engagés) et il faut rester calme pour rejoindre le Rijksmuseum (à voir et à visiter !) et la place du musée où un grand concert se prépare.

Certains, comme nous, préférerons peut-être se mettre en retrait, sur un banc le long d’un canal (les habitants installent des bancs devant chez eux), attendre minuit, s’embrasser et regarder la ville tout entière s’embraser. Le taxi du retour est moins chère que ce que nous annonçait notre guide (ou est-ce parce que nous comparons les prix à Bruxelles?) et nous sommes rapidement chez nous (avec un petit doute quand on remarque que le chauffeur ignore les feux à plusieurs reprises).

Le lendemain, la ville est forcément plus calme, on rencontre parfois quelques « déchets humains », on voit surtout des rues rouges d’emballages en carton de pétards. On visite le Spui (prononcez Ch-p-oeil) et ses beaux cafés (le Luxembourg) où on nous offre donc des Olibollen. Le temps passe, direction la gare, 3h de train et puis Bruxelles, et puis le blocus.

Le Quartier du Spui

Sur ce mes amis, mes lecteurs, je vous souhaite une très bonne année !

Publicités
Le nouvel an à Amsterdam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s