Message à mon bourgmestre Mr. Moureaux

Monsieur Moureaux, je me présente rapidement, je suis Liégeois, je suis venu habiter dans votre commune il y a 5 ans, à l’époque, mes parents et moi avions choisi ce quartier sans véritablement connaître sa réputation mais pour des questions de prix, tout simplement. Proche du métro, proche du centre-ville, proche du Heysel, sur papier, l’endroit est parfait. J’avais bien entendu quelques problèmes liés à l’immigration, au vivre-ensemble, mais je connais trop bien ce genre de dossier pour ne pas prendre ces rumeurs comme faits établis.

Il y a quelques jours, la VRT diffusait un reportage sur Molenbeek. On y voyait des entreprises locales, poussées à déménager vu l’insécurité et l’atmosphère détestable. Je vous le concède, le ton de l’émission était un brin caricatural. Musique d’ambiance façon film d’horreur, interview de garde de sécurité dont on ne voyait pas le visage « pour raison de sécurité évidente », etc … Du sensationnalisme qui n’a rien à envier aux chaines privées. Pourtant Monsieur Moureaux, j’ai regardé ce reportage avec attention, écouté les différents intervenants, et souvent acquiescé. La détresse qu’on lit dans leurs yeux, je la comprenais. Reportage terminé, j’attends votre réaction.

Ainsi donc, le surlendemain, vous réagissez et après avoir, heureusement, reconnu qu’il y avait un problème, minimisez. « (…) maar u heeft de bewakingsagent van die firma toch zelf gehoord op Terzake? In zijn logboek stonden een à twee incidenten per maand genoteerd. Bon, over wat hebben we het dan? Waar is het grote samenlevingsprobleem? » Moureaux vindt dat het debat gebaseerd wordt op leugens. » je traduis pour certains : » Mais vous avez entendu l’agent de sécurité de cette firme sur Terzake ? Dans son calepin étaient notés un à deux incidents par mois. Bon, où est le problème de vivre-ensemble? [Ce] débat est basé sur des mensonges« . Permettez-moi de vous le dire monsieur Moureaux, même si cela va vous paraître particulièrement condescendant, vous n’avez rien compris.

Le reportage avait ses faiblesses, je l’ai dis. Et il vous a poussé à réagir sur la défensive, sans doute. Mais votre manière de le réduire à ces deux « incidents » m’a particulièrement étonné, vous semblez crier à la face des habitants de Molen qui se plaignent « vous exagérez, il n’y a rien de bien graves, pas plus grave qu’ailleurs, deux incidents c’est pas grand chose ». Là où vous semblez ne pas comprendre, c’est que pour être dégoûté d’habiter ou de travailler dans un quartier, il faut autre chose que deux agressions par mois (ce qui, soit dit en passant, est déjà élevé pour les seuls travailleurs de cette agence). Depuis que je suis ici, 5 ans donc, je me suis fait agresser 2 fois physiquement. Une fois pour mon téléphone, une autre fois pour … le sport. La première fois, ça a été un choc, ma première agression, en 20 ans à Liège ça ne m’était jamais arrivé. J’ai fini par m’en remettre, et la deuxième étant un peu moins grave s’est passé plus vite. Oui, « uniquement » deux agressions physiques, en 5 ans. Pas grand-chose. En effet, ce n’est pas plus qu’ailleurs, ce sont des anecdotes qui se perdent dans les chiffres et les statistiques.

Oui mais. Molenbeek, quotidiennement c’est des regards noirs, des agressions verbales de gosses qui traînent dans la rue à toutes les heures du jour et de la nuit, des incivilités diverses et variées parfois complètement surréalistes, des filles qui se font perpétuellement emmerdées en rue parce qu’elles ont le malheur de porter une jupe ou un jean’s. C’est des klaxons et des Quads bruyants à toutes heures du jour et de la nuit. C’est une absence de respect vis-à-vis des autres, « chacun pour soi, les autres après », bien sûr il y a des exceptions, mais invisibles. Vous savez ce qui m’a le plus choqué lors de ma première agression, ce n’est pas tellement elle, mais l’environnement. Il était 4 heures de l’après-midi, en automne, il y avait du monde dans la rue, personne n’a bougé, personne n’a fait mine de voir ou d’entendre. Je suis allé dans une petite boutique, j’ai demandé de l’aide, demandé un téléphone pour appeler la police, une femme me regarde avec pitié et me dit qu’il n’y a pas de téléphone… Choqué comme je l’étais je n’y ai pas fais attention, mais la boutique était un de ces endroits où on peut téléphoner partout dans le monde à prix réduit, des téléphones partout.

Alors Monsieur Moureaux, ne me comprenez pas mal. Je ne vous accuse absolument pas d’être la cause de ces dysfonctionnements. Je ne vous accuse même pas de mal faire votre boulot, d’ailleurs une caméra a été installée à l’endroit de mon agression 2 mois plus tard. Ces dysfonctionnements sont bien plus profonds : chômage, communautarisme et racisme ne peuvent bien sûr pas être balayés par une politique communale, qu’elle soit de gauche ou de droite. Je vous reproche tout autre chose. Je vous reproche de ne pas comprendre, de ne pas faire preuve d’empathie envers ceux qui vivent difficilement dans un quartier qui n’est pas chaleureux pour eux. De ne pas comprendre que l’atmosphère d’un quartier ne se résume pas au nombre d’agression signifié à la police, que c’est bien plus que ça.

Je vous demande monsieur le bourgmestre, de la reconnaissance pour ceux qui ont du mal, pour ceux qui n’acceptent pas que ces « petites insécurités » soient minimisées, balayées d’un revers de la main dans une interview. Pour ceux qui, avec toute la meilleure volonté du monde, n’arrive pas à se sentir chez eux dans leur quartier, je vous demande de les … de nous comprendre, d’être de notre côté.

—-

Mise à jour : à ma grande satisfaction, mon bourgmestre réagit à nouveau dans les médias pour signifier qu’il y a des problèmes graves. Mais de nouveau, il minimise fait comprendre que ce sont des petits jeux politiques, c’est bien sûr un sale coup de la droite … flamande … bein tiens. … (ici, en néerlandais uniquement, mais un article est paru dans LaCapitale papier)

Publicités
Message à mon bourgmestre Mr. Moureaux

45 réflexions sur “Message à mon bourgmestre Mr. Moureaux

  1. vincent dit :

    Eh, les flamands, comme vous avez toujours eu peur de tout : l’arrogeance francophone, les étrangers, l’insécurité, retournez dans votre chère Flandre !
    Là où, vous voulez la loi de la terre plutôt que la loi des hommes !
    Je vous promets que celle-ci est déjà bien polluée avec votre propragande mais un raz de marée viendra tôt ou tard tout nettoyer !

    1. Sauf que David n’est pas flamand. Mais sinon, c’est bien essayé 🙂 Et une belle preuve de réflexion bien profonde et argumentée. On s’appelle on s’fait une bouffe?

      1. Bonjour,

        Je suis un employé francophone de l’agence concernée. Je vis donc au jour le jour tout ce qui est évoqué dans l’article.

        Mettez de côté les problèmes communautaires et politiques. Il s’agit ici d’un problème humain, vêcu par des travailleurs quelle que soit leur langue. Bruxelles et spécialement certaines communes ont de réels problèmes d’insécurité. Les habitants comme les passants.

        Quand une femme se fait rouer de coups, traîner sur le trottoir, arracher le sac… on ne s’inquiète pas vraiment de savoir si elle parle français, néerlandais, anglais, turc ou arabe (nous avons en effet des collaborateurs d’origine arabe). On se dit simplement qu’il y a un problème, un gros problème et qu’on ne peut le nier.

        Je suis à votre entière disposition pour poursuivre le débat.

        1. belgo3 dit :

          Bonjour à vous,

          Il ne s’agit bien sûr pas de problème communautaire mais de respect.
          Je suis vraiment solidaire ce qui vous arrive et j’espère vraiment que ce remue ménage médiatique permettra à la situation de se débloquer un peu.

      2. Youri dit :

        De Roose,

        Je comprends d’autant mieux votre problème que je suis de Charleroy et confronté au même. Vous n’avez pas le monopole de la stigmatisation de l’allochtone,

        1. belgo3 dit :

          Allons Youri, ou voyez-vous de la stigmatisation de l’allochtone dans les messages de De Roose ?

      3. Youri dit :

        N’essayons pas d’être plus catholique que le pape svp….
        Souvent, quand le problème molenbeekois fait surface, il s’agit d’une stigmatisation de l’allochtone et de leur « mollah Moureaux » car évidemment la gauche est responsable de tout dans ce pays.
        Certes dans ce cas, l’intervenant prend soin de signaler qu’il a des collègues « arabes ».
        C’est vrai que vous, vous avez eu le tact de ne pas intervenir de cette manière.
        C’est si rare que ça vaut la peine d’être signalé.

        1. belgo3 dit :

          c’est en effet un piège dans lequel on tombe souvent, l’islamophobie fait des ravages, mais ici il s’agit d’un véritable ras-le-bol, de ma part aussi, c’est quotidien, c’est tout le temps. Alors nous répondre (je ne vous accuse pas Youri, je commence à bien vous connaître mais j’ai vu tellement de commentaires dans ce sens) que nous attaquons les allochtones c’est un peu court …

  2. Jo dit :

    Mon cher Vincent

    Je ne vois pas la connection ‘flamande’ ici. N’est-ce pas le droit de tous les Molenbeequois, soit Francophones/Flamands/Blancs/Noirs/Marocains, de vivre et travailler ensemble en paix? Nier l’existence des problèmes n’aide pas vraiment à les résoudre. Il y a du boulot à Bruxelles, comme à Anvers (mon domicile, veuillez alors pardonner mon français un peu handicapé), à Gand, à Liège,… pour faire marcher notre société multiculturelle. J’y crois toujours, parce que c’est la seule possibilité, non, la seule réalité, et il est à nous tous ensemble de créer un Belgique pour le futur. Si vous voulez continuer à croire que tous les Flamands sont des racistes, dream on. Peut-être le ‘xénophobe’ c’est vous, car il me semble que vous voulez que tous les Flamands ‘retournent chez eux’?

    1. Youri dit :

      Interessante réaction.
      Félicitations pour votre expression française.
      Vous le démocrate, que pensez-vous de la non-nomination des bourgmestes de la périphérie bruxelloise, du wooncode, de la « loi » Peeters …. etc …. Qui est raciste en ce cas et ne respecte pas ce qu’elle appelle une minorité fransquillonne ?

      1. Jo dit :

        De nouveau, l’article n’était pas sur des choses communautaires, et c’est la raison pour laquelle je voulais réagir, parce je ne comprends pas comment un cri de coeur d’une sociéte bilingue (!) (BBDO) (« Monsieur Moreaux, faites quelque chose! ») pourrait aboutir à une telle réaction (« C’est toujours la même chose avec les Flamands! »)
        Mais si vous voulez absolument savoir comment un ‘flamand démocrate’ pense (je suppose que cela veut dire que les autres, les voteurs NVa par exemple, ne sont pas démocrates?), je vais essayer…
        D’abord, laisez-moi commencer par dire que la démocratie vainquera eventuellement. Ca veut dire qu’en communes comme Kraainem,… il y aura des bourgemestres francophones (ne vous trompez pas, la municipalité est déjà en mains francophones et le restera sans doute – je ne pense pas qu’il y a encore des flamands qui croient que ca va changer 🙂 Peut-être quelques communes flamandes deviendront bruxelloises pour faciliter les choses, mais ce qui me frappe toujours, c’est que vous ne comprenez pas que les flamands dans les communes périphériques (Brabant Flamand) qui sont toujours d’une majorité néerlandophone, voudraient qu’elles continuent de l’être. En paraphrasant Paul Vdb: ‘Trop est te veel, et te veel is Trop!’
        Imaginez-vous qu’une ‘invasion’ (lol) flamande se produisait à Nivelles, Braine, … et une douzaine d’autres de communes francophones en Brabant. Les Flamands qui viennent ainsi habiter en Wallonie ne font aucun effort de parler le français, et il demandent, non exigent, leur droit de continuer à voter sur des listes flamandes. Au moment qui’ls obtiennent la majorité, ils comencent à gérer les affaires en néerlandais, ferment les écoles francophones etc…
        J’admets, c’est un peu ‘trop is te veel’ de présenter les choses comme ca, mais peut-être cette analogie peut aider à comprendre le sentiment en péripherie flamande.
        Suis-je toujours un démocrate, ou est-ce que ceci me rend un autre crypto-fasciste flamand?

      2. A Youri.
        Je suis francophone, je travaille dans la société dont il est question. Je vais vous demander de nous respecter. Il ne s’agit nullement de problèmes communautaires mais de problèmes bruxellois. Si vous voulez nous aider à trouver une solution à ces soucis, veillez ne pas tout mélanger.
        L’amalgame est trop facile. J’en appelle donc à votre bonne volonté. Merci beaucoup.

      3. Youri dit :

        De Roose,

        Je ne nie pas que vous ayez pu rencontrer des problème de cohabitation avec votre voisinage. C’est déplorable.
        Mais je refuse que d’aucuns fassent la leçon à d’autres dans ce pays alors qu’eux-mêmes devraient balayer devant leur porte. Lorsque ce sera fait, alors seulement nous pourrons recevoir des leçons concernant le « bien vivre ensemble » .

    2. Youri dit :

      Jo,

      Si je comprends bien, vous avez vraiment peur de la francisation de votre belle terre flamande.
      Puis-je comparer votre très pénible situation avec celle que connaissent de nombreux municipalités du sud-ouest de la France qui ont vu débarquer des hordes d’Anglais. Ces derniers qui ne parlent que sporadiquement le français ont racheté nombre de maisons dans les villages.
      Autre mentalité qui prouve que certains ont un autre sens de l’accueil que celui que développe la Flandre: les conseils municipaux et décisions de la Mairie sont très souvent traduits en anglais à destination des nouveaux habitants et il se trouve toujours un employé dans ces Mairies pour faire l’effort en souraint de comprendre ces « envahisseurs ».

      1. Thomas dit :

        Oui Youri, je suis en partie d’accord avec vous, sauf que ces Anglais sont fortunnés… Qu’il n’attérisse pas au CPAS ou au chômage, que ces anglais sont pour la plupart des personnes âgées ou des familles qui cherchent d’autres façons de vivre que le stress londoniens et qu’ils ont des moyens…

        1. belgo3 dit :

          Si je puis me permettre, les francophones qui vont habiter en périphérie sont loin d’être la population dont vous parlez. Ils sont aisés et travaillent.

      2. Youri dit :

        Thomas,

        Belgo3, patron de ces lieux, a répondu avant moi.
        Le Francophones qui ont l’outrecuidance de squatter la périphérie bruxelloise ne sont pas précisément inscrits au cpas du coin.
        Ce sont précisément des familles relativement nanties qui souhaitent éviter le stress bruxellois tout en évitant de s’éloigner de leur lieu de tarvail….

      3. Jo dit :

        Youri

        Alors, ca je dois aller voir. Si je vous comprends bien, dans quelques années il y aura des municipalités entièrement anglaises en sud de France? En étant prof d’anglais, je pourrais même emmener mes élèves là-bas – toutes les bonheurs de la douce France en combinaison avec mes leçons d’anglais. 🙂
        Non, je vais laisser tranquil le sujet – contrairement à ce que vous semblez de croire, j’aime bien la langue et la culture française, et j’ai toujours pensé que cette richesse bilingue que nous avions içi, c’était notre fort. Et j’espère que ça restera encore longtemps. En ce qui conçerne moi-même, j’essaie toujours aceuillir n’importe qui dans sa langue maternelle – peut-être en étant Flamand, j’ai le bonheur de pouvoir le faire en Néerlandais, Français, Anglais et Allemand (les quatre langues que nous étudions en sécondaire) 😉

  3. A Molinbik, les policiers ne verbalisent plus pour cause de ramadan: http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/1280371/2011/06/18/Les-policiers-de-Molenbeek-se-plient-au-ramadan.dhtml

    Autrement dit, c’est bien une zone de non droit (ça on le savait déjà malgré les négations du menteur Moureaux). Vous êtes bien naïf de croire que ce fraichement converti à l’islam radical n’y est pour rien…

    Molinbik n’est qu’une image de ce qui attend Bronxelles dans les prochaines années: les plus « smarts » (ceux qui ne votaient pas P$) déménagent vers les deux Brabants, laissant les plus faibles démunis face à un vote communautariste de plus en plus massif (regardez l’érosion du vote à droite à Ixelles, Auderghem…). Une ville où il faisait bon vivre qui se transforme lentement mais surement en une fosse à purin où toute la merde des autres cultures vient polluer la nôtre.

    1. Youri dit :

      Votez PP, NVa, FN, VB ….. libre à vous.
      En 1932, d’aucuns stigmatisaient aussi une autre culture en les qualifiant de purin.
      On a vu où cette « politique » les a menés.
      Continuez de la sorte, j’ai confiance et dans quelques années ce sera vous le purin !!!

      1. Et hop, un point Godwin pour Youri. Ce n’est pas en sombrant dans la négation aveugle des problèmes à Bruxelles qu’on risque de les résoudre (même si je ne fais plus trop d’illusions sur le caractère irréversible du génocide culturel en cours).

      2. Youri dit :

        Entre nier d’évidents problème de paupérisation et traiter les allochtones de « purin », il y a une légère nuance que je vous demanderais d’analyser si votre propension à la stigmatisation n’est pas trop violente….

      3. Quels problèmes de paupérisation ? Au Qatar tout le monde roule sur l’or mais les femmes doivent se voiler et il leur est interdit de conduire… Les petits sauvageons qui roulent en BMW grâce à l’argent de la drogue ne sont pas les plus à plaindre… Le problème, c’est l’échec du multiculturalisme.

    2. Je trouve la réaction mal formulée, mais constater qu’il y a un problème avec le « vivre ensemble » à Bruxelles, c’est être assez réaliste 🙂 Malheureusement. Et ce sans stigmatiser d’autres cultures ou quoi que ce soit, mais le sous effectif policier crée des zones de non-droits de fait et des endroits où i est préférable de pas mettre les pieds tard. Dommage pour Bruxelles.

  4. belgo3 dit :

    Le sentiment d’insécurité à Molenbeek n’est absolument pas dû à l’Islam. Ce ne sont pas des barbus talibans ou des femmes ninja qui agressent et sont inciviques, au contraire ils sont généralement plutôt calme. Les violences sont commises par des jeunes déscolarisés et au chômage.

    1. AH bon ???

      Le 21 octobre dernier, le professeur Joel Kotek (ULB) a été victime d’un raid anti-juif à Molenbeek alors qu’il donnait une formation sur l’antisémitisme. Les perturbateurs ? Un petit groupuscule d’extrême droite emmené par Nordine Saïdi, un des nombreux copains de Jamal Ikazban, le protégé de Moureaux.

      Bien sur, aucune réaction de l’intéressé, pas même une communiqué pour dénoncer ces agissements. Molenbeek est décidément la commune où les islamistes se sentent chez eux.

      Voilà comment Moureaux fait sa promo: http://parlemento.wordpress.com/2010/06/04/moureaux-et-ikazban-lachent-les-gnawas-au-marche-hebdomadaire/

      Depuis qu’il s’est marié à une jeune marocaine de 35 ans son aînée (le vieux pervers a 75 ans), il a du présenter un certificat de conversion à l’islam pour faire reconnaitre le mariage au Maroc. Moureaux voue une haine aux « bleus blancs belges » , il ne s’en cache pas devant ses électeurs « venus d’ailleurs ». Il faudra bien un jour bombarder cette commune devenue incontrôlable, si la peste verte ne contamine pas toute la ville (déjà bien entamée).

      1. belgo3 dit :

        Il y a bien sûr des problèmes liés à la religion, comme partout et comme avec toutes les religions. Mais ce dont je, et les boites de pubs de l’émission de la VRT, se plaignent c’est de la criminalité, de la délinquence, de l’incivisme. Ce sont des gamins de 17 à 20 ans, à peine politisé qui sont à la base de tout ça. Je le sais, je les vois.

      2. Je n’ai pas le souvenir qu’une autre religion que l’islam ait jamais posé un tel problème dans ce pays. Des intégristes cathos, bouddhistes ou je ne sais quoi, vous en croisez beaucoup ?

        Continuez à vous plaindre, le P$ se fiche de vous. La gauche a changé de peuple depuis longtemps à Bruxelles: femmes, enfants et immigrés sont leur coeur électoral. La preuve? Ou vote t’on plus PS+++? A Molinbik, à Marchienne au Pont et à Droixhe… Là où il y a le plus de délinquance… La délinquance fait triompher le PS car là où il y a de la délinquance: les faibles restent seuls, abandonnés des plus « smarts » (qui ne votaient pas PS…).

        Pour que le PS triomphe dans les urnes, mieux vaut disposer de 1000 pauvres tombés dans l’avilissant et dépravant assistanat (surtout lorsque l’argent pour payer les assistés et les dédommagements pour « frais de gestion de cas sociaux en excès » vient d’ailleurs…) plutôt que de disposer de 1000 personnes qui travaillent dur et gagnent bien leur vie… Tout cela se trouve dans des « notes internes » du Parti Inique.

      3. belgo3 dit :

        Votre erreur est de lier criminalité et religion, il faut pourtant lier la criminalité aux niveaux socio-économiques. Pour reprendre un exemple dont vous avez parlez plus haut, le Qatar, on y est riche, les choses vont bien, les femmes roulent des voitures (vous confondez avec l’Arabie Saoudite) et de nombreuses libertés sont garanties, le taux de criminalité y est bas, pas grand chose avoir avec la religion.

        Quant au fait qu’on ne trouve pas de problème avec des fanatiques chrétiens et boudhiste, vous avez une vision très figée du débat. De nombreux chrétiens protestant évangéliques n’ont rien à envier aux islamistes, et les boudhistes théoriquement uniquement animé par la paix ont commis des meurtres terribles en Inde lors de la division du pays en deux.

        Aucune religion n’a le monopole de la violence, mais tous les extrémismes se nourrissent de la pauvreté. Quant à la situation Molenbeekoise, je le redis, ce ne sont pas des fanatiques qui glandent en rue à toutes heures du jour et le nuit pour voler les sacs à main …

  5. douille dit :

    Tiens, ça manquait de gros-facho de droite… PS, le soir, rtbf = caca…

    C’est dommage pour un fan de Venise comme moi de rencontrer un Saint-Marc aussi triste sire… Cessons de parler de clivage gauche-droite, la délinquance et l’incivisme sont le quotidien des lieux défavorisés et je vois mal un pauvre voter pour le MR… (Moi même qui ne suis pas pauvre d’ailleurs, j’aurais du mal)…

    Comment voulez-vous qu’on jeune issu d’une imigration défavorisée fasse quelque chose de bien de sa vie??? Même les gosses de « Blanc bleu belge » comme nous passent leur vie à glander derrière un PC ou leur GSM et ne sont ouverts à rien alors, hein???

    1. Mais rôh pas tous les jeunes voyons, faut arrêter cette généralisation, regardez belgo3 s’en sort très bien! (Bon ok il est souvent derrière son ordinateur, pas faux :P)

  6. Moi qui te croyais en blocus, y a de l’animation chez toi en ce moment… Ne connaissant pas trop la situation de Molenbeek, je ne me permettrais pas de donner un avis sur ce sujet. Mais ce débat est intéressant. Bon courage pour tes derniers examens!

  7. Youri dit :

    Votre prose, Forever, est reprise en page 3 du « Soir » papier sans vous citer cependant mais au sein d’une double page consacrée à votre commune…

    1. belgo3 dit :

      héhé en effet ! merci beaucoup de l’information ! … sans me citer en effet, mais je n’écris pas mon nom sur mon blog … peut-être devrais-je … m’enfin, ils auraient pu me contacter, un journaliste de De Morgen a voulu faire la même chose, il m’a demandé de lui téléphoner pour que je lui donne mon nom. Malheureusement j’ai répondu trop tard

        1. belgo3 dit :

          Contrepied, pas vraiment. Il ne nie pas les problèmes, il écrit d’ailleurs beaucoup de choses que j’ai écrite. Pour la petite histoire, il habite vraiment à 5 minutes de chez moi.
          Il a la chance de s’être fait des relations dans le quartier, et ça le rend surement plus agréable. Je ne suis là que depuis 5 ans, et en bon universitaire, je passe le plus clair de mon temps à Ixelles ou dans le centre, je n’ai pas le même rapport au quartier que lui, comme les gens de chez BBDO d’ailleurs.

      1. Youri dit :

        En effet, la stigmatisation provient essentiellement de la méconnaissance.
        Si l’interculturalité consiste à se regarder en chiens de faïence et se suspecter réciproquement, alors oui c »est un échec.
        Les problèmes proviennent du chômage donc de la pauvreté et du désoeuvrement et cela se retrouve partout. Si vous voulez et à ce titre, je vous présente mon voisin: un « bon belge » pourtant, de race pure ……

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s