La circonscription fédérale : les enjeux

Lors du débat Camping16 il a fort été question de la circonscription fédérale. A mon grand étonnement la plupart des représentants présents (sauf N-VA bien sûr) n’y étaient pas opposés mais personne n’était d’accord, alors pourquoi ?

Au delà de la question « pour ou contre l’idée » il y a la question du « comment ». Rapidement, qu’est ce que la Circonscription fédérale, c’est la possibilité pour un flamande de voter pour un wallon (ou un flamand) et inversement pour que les (des) politiciens s’intéressent plus à l’autre communauté. Trois questions techniques viennent alors à l’esprit des décideurs

1) Où ? Chambre des représentants ou Sénat ?
2) Qui ? Quel sera le pourcentage d’élus « nationaux » dans l’une des deux chambres ? 10% ? 50% ? 100% ?
3) Faut-il des quotas ? Si 100% des Flamands votent uniquement pour des flamands, avec la démographie que nous avons, il pourrait y avoir un déséquilibre encore plus grand entre élus néerlandophones et francophones.

Voilà trois questions auxquelles je vais vous donner mon avis (et j’attend le vôtre)

1) Dans un Etat fédéral, le Sénat est censé représenter les entités fédérées. En Belgique ce n’est pas entièrement le cas, seul une partie des Sénateurs sont « de communautés » mais l’idée est là. Il me semble donc que c’est à la Chambre des Représentants que cela devrait se faire car elle représente la « nation ».

2) Le groupe PAVIA qui porte ce projet depuis longtemps propose 10% d’élus. Je pense que c’est un bon début, il faut y aller progressivement. L’idée est de créer un groupe d’hommes et de femmes politiques nationaux, il n’en faut pas des centaines, juste une dizaine qui portent une certaine légitimité.

3) Je suis contre le quota car c’est tout simplement un retour en arrière important. L’idée de cette circonscription est justement de gommer, pour une fois, la frontière linguistique. Pour ceux qui ont peur que l’une ou l’autre communauté utilise les élus nationaux pour voter « communauté contre communauté », rien n’empêche de conserver l’idée des groupes linguistiques pour ces nouveaux élus (ou de renforcer le rôle du Sénat)

Lors du débat, la plupart des francophones souhaitent des quotas, la plupart des néerlandophones étaient contre, mais une chose était positive, tout le monde envisageait la circonscription fédérale (sauf … la N-VA).

Publicités
La circonscription fédérale : les enjeux

6 réflexions sur “La circonscription fédérale : les enjeux

  1. Ils n’en ont pas encore parlé depuis les élections de juin 2010 et cela ne se retrouvait pas dans les projets de réformes de l’Etat proposés par Di Rupo, De Wever et Vande Lanotte. Aussi ne rêvons pas, la prochaine réforme de l’Etat ne créera pas de circonscription électorale nationale…notamment parce que la NVA, le CD&V, le CDH et le PS n’en veulent pas. Seules les familles écologiste et libérale (tant du nord que du sud) y sont très clairement favorables.

    Pour répondre à tes questions, j’y suis tout à fait favorable pour des raisons évidentes à la Chambre (car le Sénat n’a presque plus de pouvoir) et 10% me semble aussi un bon début. Pouvoir déposer une liste bilingue en région bruxelloise serait également une bonne réforme.

      1. Au débat organisé par camping16 ils étaient tous d’accord sur le principe (sauf la NVA) mais pas d’accord sur le fait se savoir s’il fallait des quotas ou pas. Mais il est vrai que du discours aux actes…

  2. Youri dit :

    Espérer, c’est parfois rêver tout éveillé.
    Ici, franchement, vous rêvez.
    Ca ne changerait rien mais en attendant ça vous donne de l’espoir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s