Eva Brems Versus N-VA

Forts d’une (très) légère augmentation dans les sondages, Groen! s’exprime aujourd’hui dans DeMorgen à travers Eva Brems. Cette prof de l’UGent, a été l’une des favorites de l’émission flamande très célèbre De Slimste Mens Ter Wereld. Ici, elle critique avec force et clarté les positions de la N-VA et de son président. Je vous propose quelques passages de son texte.


Photo Wikipedia

N-VA-voorzitter Bart De Wever heeft er nooit een geheim van gemaakt dat hij streeft naar Vlaamse onafhankelijkheid. Dat is behoorlijk radicaal. Zo radicaal zelfs dat het enkele jaren geleden als totaal onhaalbaar werd weggelachen. (…)

Le président de la NVA Bart De Wever a toujours déclaré sa volonté de voir les Flandres indépendantes. C’est clairement radical. Si radical qu’il y a quelques années c’était complètement irréaliste.

Voor een groot deel van de publieke opinie ben je intussen een slechte Vlaming als je de NV-A niet achterna loopt (…)

Pour une grande partie de l’opinion publique, quand on ne court pas derrière la N-VA on est considéré comme un mauvais flamand.

Bart De Wever als Universele Vlaming: goed in het vlees, geestig en tegen alles wat niet marcheert: ‘Dat kan toch geen radicaal zijn?’ Vlamingen zijn niet radicaal. (…) Tja, sinds 13 juni is ons land in handen van de N-VA, daar kun je niet onderuit. En die weten heel goed waar ze met ons land naartoe willen. Ze maken soms vreemde bokkensprongen (zoals toen ze eerst de financieringswet helemaal niet en daarna absoluut wel wilden bespreken), maar fundamenteel staan de neuzen daar allemaal in dezelfde richting. Hun strategie is gebaseerd op de overtuiging dat dit een uniek momentum is. Misschien komt er nooit nog zo’n kans voor hen, misschien zijn zij nooit meer zo sterk en de andere Vlaamse partijen zo zwak. (…)

Et BDW, le Flamand universel : bon en chair et en esprit et contre tout ce qui ne marche pas : « ça ne peut pas être radical? » Les Flamands ne sont pas radicaux. (…) Pff, depuis le 13 Juin notre pays est entre les mains de la N-VA, c’est innévitable. Et ils savent très bien où ils veulent aller avec notre pays. Ils font des cabrioles étranges (comme la fois où après avoir déclaré qu’ils n’en parleraient pas, ils ont fait de la Loi de Financement une demande majeure), mais fondamentalement ils gardent la même direction. Leur stratégie est basée sur le fait que nous vivons un moment unique. C’est une chance qui ne se représentera probablement pas, c’est peut-être le moment où ils n’ont jamais été aussi fort et les autres partis flamands aussi faibles.

Het einddoel van de N-VA is een onafhankelijk Vlaanderen. Maar omdat ze ook wel weten dat de meeste Vlamingen dit eigenlijk niet willen, perfectioneren ze zich in de kunst om het voor te stellen alsof ze het land enkel willen hervormen. In de feiten gaan ze voor de afbraak. (…)

Le but de la N-VA est la Flandre indépendante. Mais parce qu’elle sait que la majorité des Flamands n’en veulent pas, elle se perfectionne dans l’art de se présenter comme voulant une réforme. Dans les faits, ils veulent la dégradation. (…)

Om het duidelijker te stellen: de N-VA wil geen oplossingen. Wat ze wel willen is het virus in het systeem brengen, de houtworm in de balk

Pour être précis : La N-VA ne veut pas de solution. Ce qu’ils veulent c’est apporter un virus dans le système, un ver dans la pomme.

Bart De Wever wil helemaal geen communautaire pacificatie. Hij werkt aan het einde van België zonder dat de bevolking dit wil en tegen het algemeen belang van Vlaanderen, omdat de ultieme consequentie is dat we met Brussel ons venster op de wereld opgeven .

BDW ne veut absolument pas la pacification communautaire. Il travaille à la fin de la Belgique sans que le peuple la souhaite et contre l’intérêt des Flandres, parce que l’ultime conséquence est que nous perdrons Bruxelles comme fenêtre sur le monde.

Voilà. Ce sont des évidences pour moi mais il est important de l’écrire dans la presse du nord où BDW passe de plus en plus comme le sauveur des temps modernes.

L’article en entier est ici

Publicités
Eva Brems Versus N-VA

4 réflexions sur “Eva Brems Versus N-VA

  1. Youri dit :

    Personne n’a jamais prétendu que la totalité de la Flandre était nationaliste.
    Mais pour paraphraser Staline à propos du Vatican, Groen c’est combien de divisions ???

  2. Depuis les élections du 10 juin, c’est la famille politique écologiste (tant Ecolo que Groen) qui m’a semblé la plus constructive et la plus unie dans la recherche d’un accord, suivie par la famille politique socialiste.

  3. L’hyper-radicalisation est en cours.
    C’est la « loi de Gresham des conflits » : les radicaux tendent à chasser les modérés du jeu politique.

    Relire le billet de Michel GUILBERT « Le fossé – de sloot » [mardi 27 avril 2010]
    http://bit.ly/hRjM6Y

    1. belgo3 dit :

      !! merci beaucoup, cette loi de Gresham est très intéressante ! je tenterai d’en faire un article au plus vite !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s