Bye bye Le Soir

Ras-le-bol, j’en ai marre, terminus. Cela fait pourtant près de 6 ou 7 ans (depuis que je suis en âge de lire et de comprendre l’actualité) que je lis Le Soir presque chaque matin. Rien à voir avec son idéologie ou sa mise en page, mes parents le lisaient, alors je le lisais. Ces derniers temps, mon exaspération a pris le dessus sur mon habituel paresse et refus du changement: j’ai décidé de ne plus lire le Soir.

Tout a commencé il y a quelques années, quand Le Soir et le Standard ont décidé de lancer une série d’épisode dans le but de se comprendre mieux. Louable, et louée par moi-même sur ce même blog. Pleins de bonnes intentions. Pourtant, 2 ans après cette série, j’ai de plus en plus l’impression de lire un journal aveugle et partisan. Pas que je sois contre le fait de prendre position, à vrai dire je n’aime pas trop la « neutralité à tout prix » que le journalisme nous propose de plus en plus (France 24, …) mais l’hypocrisie dont fait preuve le quotidien de Bruxelles était trop énorme pour moi.

Béatrice Delvaux et ses collègues traduisent les demandes flamandes comme suit : Ils refusent la régionalisation, ils veulent annexer Bruxelles, ils sont séparatistes, barrons-nous. J’espère vraiment que les journalistes flamands n’ont pas fait les mêmes conclusions en 2007 quand les francophones refusaient tout simplement de prendre en compte la volonté de 60% des Belges, étaient-ils séparatistes pour autant ? Qui parle d’une fédération Wallonie-Bruxelles, les flamands ? Qui parle d’annexer des communes à facilités dans le giron bruxellois (et donc francophone), les flamands ? qui parle de créer un lien territorial afin de créer une frontière complète entre le monde francophone et flamand ? La loi des gens contre la loi du sol … vraiment ?

Cette diabolisation constante et permanente de la Flandre (qui n’est pas toute blanche) par le Soir reflète bien la façon dont certains partis « traditionnels » voient le « conflit » entre deux « adversaires ». Un manichéisme aussi évident n’est pas digne de ce journal qui veut tellement « comprendre les gens du nord ». Qu’on le veuille ou non, néerlandophones comme francophones sont responsables de cette situation. J’espère trouver dans la Libre, un journal que je connais peu, une interprétation différente, plus ouverte, de la catastrophique situation que nous vivons.

Bye Bye Le Soir.

Publicités
Bye bye Le Soir

13 réflexions sur “Bye bye Le Soir

  1. ça coule de source, il faut toujours un bouc émissaire, et fédéralisme aidant, c’est l’autre communauté qui est entièrement fautive.

  2. Maxime dit :

    Moi aussi le lisais beaucoup le Soir, avant. J’ai arrêté par manque de fonds. Les rubriques « cultures », »faits divers », « sports », « actualités » ressemblent à tous les autres journaux. Pour la rubrique « politique », là aussi ce journal ressemble aux autres. Il n’est que le miroir de la Politique. Avec la séparation des médias, le Soir, francophone, ne fait que refléter le point de vue des politiciens francophones : « pas touche Bruxelles », « corridor francophone entre Bruxelles et Wallonie »… On dit les médias néerlandophones plus radicaux mais ils le sont que parce qu’ils ne sont que le reflet des politiciens néerlandophones : « marre de payer », « marre du refus des francophones de tout refuser ».
    Les médias sont influencés par la politique. Comment faire autrement, puisque les seules informations sur la politique viennent seulement des politiques eux-mêmes ?
    Maintenant, je m’intéresse beaucoup au « monde diplomatique ». Très chouette journal.

    Bien à toi Dave.

      1. Oli dit :

        Le monde diplomatique n’est pas un quotidien, mais bien un mensuel.
        C’est un peut court pour se tenir informé, de plus, le monde diplo. à la réputation (justifiée ou non) d’être à la diplomatie, ce que Bernard Henry Levy est à la philosophie.
        Cela mis à part c’est une saine lecture.

  3. Entièrement d’accord avec ton point de vue. Certes,aujourd’hui, un article intéressant est paru au sujet de Bart de Wever. Mais dans l’ensemble, je crois que la presse bruxelloise, dans son ensemble à joué un très mauvais rôle dans la situation actuelle, et particulièrement Le Soir. De toute façon, depuis sa nouvelle formule beaucoup plus populiste et sensationnaliste, j’avais arrêté de le lire

  4. Comme l’explique Gilles Vanden Burre dans son livre, les médias et la presse jouent un rôle non négligeable dans les tensions communautaires, et tu l’expliques très bien dans ton article. Personnellement, je consulte les sites Internet de plusieurs journaux pour m’informer et me faire ma propre opinion. Il y a du bon et du moins bon chez tout le monde. Bon week-end à tous!

  5. Oli dit :

    Je vous cite :

    « Le Soir et le Standard ont décidé de lancer une série d’épisode dans le but de se comprendre mieux.  »
    “comprendre les gens du nord”

    « Béatrice Delvaux et ses collègues traduisent les demandes flamandes comme suit : Ils refusent la régionalisation, ils veulent annexer Bruxelles, ils sont séparatistes, barrons-nous. »

    Et si Le Soir avait simplement compris la nation du nord ?

  6. Oli dit :

    En complément de mon message précédent, voici un petit texte criant de vérité.
    Le 28 avril 1981,( 29 ans Déjà !) François Perin écrit dans « La Meuse » :
    (…) Les Wallons ont beau prouver par les récents sondages du « Soir » jumelé au « Standaard » qu’ils sont avant tout Belges et même en majorité « unitaires » ; qu’importe puisque la majorité des Flamands n’ont aucune envie d’en être solidaires ! Cela fait des années que je pressens ce qui va arriver : les Wallons et les Bruxellois vont se retrouver bêtement Belges tout seuls. Après d’éventuelles élections qui n’auront qu’exacerbé le malaise (…), le malheureux chef de l’Etat se mettra à courir après un gouvernement introuvable : la Belgique peut disparaître par « implosion ».

    François Perin situait cette implosion vers 2000-2002.
    Il n’avait pas prévu l’imprévisible, la crise de la Dioxine qui chassa du pouvoir le CVP pour placer les libéraux au pouvoir. Ceux ci réussirent à mettre le couvercle sur la marmite communautaire durant deux législature (8 ans). La marmite n’a pas résisté à la pression et en juin 2007 le couvercle à sauté, ramenant le CD&V (ex CVP) au pouvoir (en cartel cette fois ci avec la NVA !)

    2002 + 8 ans = 2010. Nous y sommes !

    Panique à bord ! L’aile belgicaine du CD&V, les partis francophones, tous ont essayés de casser le cartel CD&V-NVA.
    Ils y on réussit.
    Résultat : C’est pire, la NVA est maintenant le parti le plus puissant de flandre.
    Le Soir, les partis francophones, tous ont pris toute la mesure du mouvement flamand, de la nation flamande.
    Voila pourquoi les partis francophones cèdent sur tous les points, voila pourquoi le Soir adopte cette attitude de défense de Bruxelles (Les wallons, ils s’en foutent un peut, il faut bien le dire)

    1. belgo3 dit :

      Me sortir des textes partisans comme celui là, ça n’a rien de bouleversant pour moi, je pourrais vous en sortir d’autres d’avis contraire et ça ne vous ferais ni chaud ni froid …

      1. Youri dit :

        Pouvez-vous nous donner une seule « prédiction » de François Perin qui ne soit pas réalisée ?
        SVP ne me répondez pas « la scission du pays », c’est un rien prématuré encore.

  7. Youri dit :

    La vie est parfois bizarre.
    Et les analyses très souvent polluées.
    Nous discutions récemment entre francophones réalistes de la manière dont la presse francophone belge relatait depuis 2007 les événements politiques. Nous citions particulièrement Béatrice Delvaux, rédactrice en chef du « Soir ».
    Et nos conclusions allaient toutes dans le même sens: quand les journalistes francophones vont-ils enfin d’affranchir de la chappe belgicaine qui leur fait édulcorer la guerre belge ? Pourquoi, pour obtenir des infos, devons-nous nous tourner fréquemment vers « Libération » (Jean Quatremer souvent d’ailleurs invité sur les plateaux de tv belges francophones) ou « Le Monde » (JP Stroobants, belge de naissance) ?
    Une explication était que la presse vit aussi de la publicité ; elle doit donc faire allégeance à ses annonceurs et il serait mal vu par ces derniers s’ils sont flamands que la relation des faits n’aille pas en faveur de la Flandre.
    J’ai donc aussi voulu renoncer à mon abonnement au « Soir » sous prétexte de belgicanisme exacerbé de ce dernier !!!!

    Comme quoi, à chacun sa lecture.
    Tant qu’il y avait un soupçon d’espoir pour le belgium, « Le Soir » me déplaisait et vous le trouviez acceptable.
    Maintenant que les choses apparaissent de plus en plus bloquées, la relation des faits vous déplaît à vous (la vérité est parfois cruelle) et je retrouve un chouias de réalisme dans les propos de la bande à Delvaux.
    La vérité doit sans doute se trouver entre votre avis et le mien.

    Au fait, avez-vous lu la « une » de « La Libre Belgique » de ce jour ? http://www.lalibre.be/actu/elections-2010/article/604156/de-wever-il-faut-vous-preparer-rapidement-a-la-fin-du-pays.html
    Beaucoup plus dure et virulente que celle du « Soir » ….
    Comme quoi !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s