Accepter le passé, se prémunir pour l’avenir

Il est assez difficile de le croire, mais le peuple Belge, aussi paisible soit-il, a commis les mêmes atrocités que la plupart des pays coloniaux tout au long du 19ème siècle. Nos voisins, amis, collègues ou nous mêmes aurions pu être ces geôliers, ces racistes et ces esclavagistes que nous méprisons tous aujourd’hui. Les Boers d’Afrique du Sud, les Français d’Algérie ou les Anglais en Inde, nous étions tous dans le même bateau. Les Belges ne sont pas meilleurs que les autres et l’histoire du Congo est là pour nous le rappeler.

Accepter le passé, ne pas le renier, ne pas se croire supérieur ou différent ne peut être que bénéfique. Chacun doit faire un travail sur lui-même et nul n’est prémunit contre la violence ou la haine, quelque soit la nation, l’ethnie ou la religion. Aucune n’est meilleure qu’une autre, chaque individu doit être responsable et conscient de ce qu’il peut être : le meilleur comme le pire.

Je n’invente pas le fil à couper le beurre en vous disant ça, mais ce sont quelques réflexions qui me viennent à l’esprit alors que notre ancienne colonie fête ses 50 ans d’indépendance.

Publicités
Accepter le passé, se prémunir pour l’avenir

2 réflexions sur “Accepter le passé, se prémunir pour l’avenir

  1. Youri dit :

    Bien d’accord avec vous. (Vous voyez tout arrive)

    Il faut connaître notre passé pour envisager notre avenir: c’est indispensable.

    Quant au Congo, les exactions belges ont continué jusque même après l’indépendance. Ce sont les Belges qui ont encouragé l’assassinat de Patrice Lumumba de crainte de voir un régime communiste prendre la pouvoir dans l’ancienne colonie. Il se dit même que l’accord sybillin du bon roy de l’époque (vous savez, celui que certains veulent faire canoniser) avait été reçu.

    Il faut connaître notre passé pour envisager notre avenir: c’est également indispensable en ce qui concerne l’avenir du belgium.

  2. Maxime dit :

    Si je puis contredire… Il est dommageable de dire que le peuple belge est responsable des massacres du Congo-Kinshasa au XIXe siècle. La Belgique n’acquiert le Congo qu’en 1908. Avant cette date, le Parlement belge (qui représente le peuple belge) n’a aucun droit sur le Congo. Seul est souverain le roi Léopold II. Lui seul est responsable des atrocités commises au Congo. Entre 1885 et 1908, aucune législation belge vient s’imposer au Congo. Certes, des colons belges sont responsables mais elles viennent de cas isolés qui n’ont nulle rapport avec une métropole. Après 1908, la Belgique se construit une dette en imposant une réglementation raciale via Bruxelles et donc du Parlement belge. Là, commence nos erreurs et nos responsabilités.

    Bien à toi Dave.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s